Le Groupe CNIM lance le L-CAT® shore-to-shore

Le navire L-CAT® s’adapte aux opérations amphibies autonomes

A l’occasion du salon Euronaval 2016, qui se tient du 17 au 21 octobre 2016 à Paris, CNIM présente une nouvelle version de son Landing Catamaran L-CAT®. Après la version du L-CAT® opérée principalement à partir d’un BPC1, voici la version 100% « shore to shore ».

Le L-CAT® shore-to-shore opère à partir de n’importe quelle infrastructure côtière : port, quai, cale, plage. Il dispose d’une allonge plus grande pour assurer en toute autonomie et indépendance une connexion rapide et débarquer matériel et troupes. Tandis que le L-CAT® ship-to-shore bénéficiait de la protection de son bateau mère (type BPC), le L-CAT® shore-to-shore est un système autonome disposant de moyens propres de communication, de détection et d’autodéfense. Au-delà des opérations amphibies, il répond parfaitement aux besoins de maintien de la sécurité dans les territoires maritimes ainsi qu’à des besoins d’assistance aux populations civiles tels que l’évacuation de populations ou de ressortissants en zones sinistrées.

De plus longues distances parcourues en toute autonomie
Le L-CAT® est un navire amphibie de soutien logistique capable de transporter rapidement de lourdes charges. Il peut déployer une section d’infanterie, un char lourd de combat (Leclerc, M1 Abrams ou Leopard 2), des véhicules blindés et du matériel militaire ou de secours en cas de catastrophe. Son design est unique : grâce à ses rampes avant-arrière et au mouvement de sa plateforme qui se soulève en transit et s’abaisse pour débarquer avec un faible tirant d’eau, il permet un débarquement rapide sécurisé. Le L-CAT® présente donc à la fois, dans un design unique, les capacités d’un catamaran rapide et d’une barge de débarquement.
 
Initialement conçu pour partir d’un radier, qui lui sert de port d’attache, et assurer des missions ship to shore ou même shore to shore, ce navire « deux-en-un » est aujourd’hui décliné en version 100% shore to shore pour répondre à des besoins d’intervention en toute autonomie et sur de plus longues distances. Conséquence directe, la capacité d’emport du L-CAT® shore-to-shore est accrue au-delà des 80 tonnes de l’actuel L-CAT® ship-to-shore. Il peut parcourir plus de 800 MN jusqu’à un état de mer 5.

Navigabilité et autonomie renforcées
Des optimisations hydrodynamiques ont permis d’améliorer son comportement à la mer, lorsqu’il doit affronter les vagues, prendre de la vitesse ou manoeuvrer. Initialement mobile dans la version ship-to-shore, sa timonerie aujourd’hui fixe permet d’assurer une vision périphérique à 360°, garantissant une visibilité optimale en navigation et en opération. Spacieuse, elle peut accueillir jusqu’à quatre membres d’équipage, ce qui permet une centralisation des moyens de commandement.
Les améliorations en matière de navigation sont complétées par une nouvelle conception des superstructures du navire. Elles visent à un plus grand confort d’habitation et un meilleur espace d’accueil des équipages et des personnels embarqués lors des transits, grâce à de nouveaux aménagements en cabines, poste de commande et salles des machines. La consommation en carburant du L-CAT® shore-to-shore est optimisée au regard de ses nouvelles performances hydrodynamiques. Le passage à une seule ligne de propulsion par coque, chacune étant composée d’un moteur et d’un hydrojet, permet également de réduire significativement les coûts d’exploitation et possession.
En termes de moyens d’autodéfense, le L-CAT® est davantage protégé et armé, grâce notamment à l’intégration de canons télé-opérés et de zones protégées par blindage. Il est donc en mesure d’assurer son autoprotection, ce qui renforce d’autant son autonomie opérationnelle. Il dispose également pour cela de capacités de communication améliorées, incluant une liaison de données tactiques, et de détection optronique 360°.

CNIM spécialiste de l’amphibie
« Les besoins opérationnels des marines sont de parcourir rapidement des distances importantes en raison de l’étendue de leur territoire maritime et d’accéder à des rivages non aménagés. Par ailleurs, même dans les concepts ship-to-shore, il est important de mettre à couvert les bâtiments de commandement. Dans certaines zones littorales comme en Asie, il existe de fortes tensions. Certaines marines veulent bénéficier de capacités de débarquement sans posséder de bateau mère », explique Matthias Bayart, directeur de l’activité Défense de CNIM. « Enfin, en tant que spécialiste du franchissement pour l’Armée de Terre française, nous avons développé le navire qui sert le débarquement de forces terrestres», Le L-CAT® shore to shore répond parfaitement aux besoins combinés Terre-Mer avec des performances inégalées. Avec le L-CAT® et ses fonctions deux-en-un, CNIM conforte son leadership pour les opérations amphibies ».

Le L-CAT® a fait ses preuves depuis 2011 dans la Marine Nationale française, qui utilise quatre L-CAT® baptisés EDA-R (Engin de Débarquement Amphibie Rapide), avec un excellent retour d’expérience à travers les missions menées à l’international. En avril 2015, par exemple, la vitesse et les capacités de débarquement du L-CAT® ont joué un rôle majeur dans le succès d’une opération à haut risque de sauvetage de civils isolés au Yémen. Quarante-quatre ressortissants ont été mis hors de danger.

Par ailleurs, la Marine égyptienne vient d’acquérir deux L-CAT®. Le premier, rattaché au BPC Gamal Abdel Nasser, est en service depuis le 1er juin 2016. Le second, rattaché au BPC Anouar el Sadate, sera livré en septembre 2016 après formation de l’équipage égyptien par CNIM à Saint-Nazaire.
Construit en 2008, le premier L-CAT® s’est quant à lui découvert une nouvelle vocation : celle de réaliser des tests d’équipements navals en mer afin de valider leurs performances réelles. Le L-CAT® est actuellement loué pour réaliser des campagnes d’essais de mesures acoustiques de type sonars pour optimiser des fonctionnements à haute vitesse de déplacement de ces équipements. Le fait qu’il dispose d’une surface opérationnelle de travail ou de stockage de plus de 120 m2 a également suscité l’intérêt des opérationnels de la lutte anti-sous-marine : preuve que le L-CAT® peut apporter un réel soutien opérationnel et logistique complémentaire en toutes circonstances.

Visuels sur demande.

Plus d'information sur la page du L-CAT® shore-to-shore