11 février 2020

Défense, sécurité et intelligence numérique

Lancement de la construction des deux premiers EDA-S (Engin de Débarquement Amphibie Standard)

Il y a un an, CNIM et ses partenaires SOCARENAM, MAURIC et CNN MCO remportaient le contrat de renouvellement des chalands de débarquement de la Marine Nationale, soit potentiellement quatorze navires au total, confirmant de fait CNIM en tant que leader européen de l’amphibie.

Ce projet est constitué de plusieurs phases dont la construction des deux premiers EDA-S de série en un temps record (11 mois seulement pour deux bateaux) !

DSC03462 pour site web2.jpg

Trois phases pour la fabrication des 2 premiers EDA-S

La validation par la DGA de la conception de la structure du navire (de la quille jusqu’au pont principal), des rampes et de la propulsion, qui constituait la phase 1 du projet, est terminée. La construction des navires a donc pu démarrer en octobre 2019, comme prévu au planning.

La phase 2 est désormais en cours avec la construction des deux premiers EDA-S à Saint Malo au chantier naval SOCARENAM, partenaire de CNIM depuis 2008.

La phase 3 qui consiste à intégrer au bateau l’ensemble des équipements et aménagements nécessaires est prévue à compter de février 2020.

Suite à la qualification des deux premiers EDA-S, CNIM et ses partenaires se lanceront dans la construction à l’identique des quatre suivants destinés à la flottille amphibie (FLOPHIB de Toulon). S’ajouteront ensuite huit EDA-S destinés principalement aux bases navales d’Outremer.

Un management de projet rigoureux

Le projet fait l’objet d’un management rigoureux avec notre client DGA, qui intègre dans la chaîne de décision tous les acteurs étatiques concernés (CEPN, CPPE, ITA …) pour garantir le bon avancement du programme, le respect des exigences et l’obtention des résultats attendus. Des points de situation a minima mensuels sont réalisés avec la DGA.

Parmi les innovations à forte valeur ajoutée permettant de rendre le navire encore plus performant, on peut mentionner un système de correction de gite[1] assurant une totale stabilité de l’EDA-S quel que soit son chargement, un système de réfrigération des moteurs résilient aux eaux les plus chargées ou encore son système propulsif offrant une manœuvrabilité exceptionnelle pour un tel engin monocoque de débarquement amphibie.

« L’EDA-S est un concentré d’innovations jamais connues sur un chaland de débarquement de ce type. Grâce à l’expertise forgée sur les précédents projets, nous dépassons les exigences de la DGA et des marins qui nous ont déjà témoigné leur satisfaction. » s’enthousiasme Vincent BOULIER, chef de Projet EDA-S au sein de l’équipe Navale CNIM.

Garantir le transport des nouveaux véhicules de l'Armée française

Les deux premiers navires sont attendus sur le quai du site industriel de CNIM à La Seyne-sur-Mer (Var) au mois de septembre 2020, date à partir de laquelle la période de conduite des essais et de formation des équipages est programmée pour une durée de 3 mois environ.

Ces essais permettront de vérifier la performance des navires : vitesse (de 11 à 13 nœuds en charge), tirant d’eau (1,3 mètres en charge), manœuvrabilité 360°, embarquement de véhicules de dernière génération de l’Armée Française (gamme Scorpion) dont notamment le char Leclerc.

La formation des marins, assurée par l’équipe CNIM avec le soutien de CNN MCO (maintenance), portera sur l’emploi, la manœuvre des navires avec leur exploitation.

 

LCA-amphibious-operations-speed-payload-(c)-CNIM.jpg

[1] Le gite correspond à l'inclinaison d'un navire sur son axe longitudinal sur bâbord ou tribord. Ce système permet une bascule de carburant entre les deux côtés en fonction du chargement pour arriver à corriger jusqu’à 3° de gite.

 

En savoir plus sur le contrat EDA-S pour la Marine Nationale