Le Groupe CNIM maître d’œuvre d’un projet de production de biocarburants de seconde génération

Le Groupe CNIM maître d’œuvre d’un projet de production de biocarburants de seconde génération

 

Le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) propose de construire une unité de démonstration de conversion de la biomasse en biodiesel. Ce complexe sera la toute première unité intégrée pouvant convertir, sur un site unique, la biomasse (en l’espèce des résidus de l’agriculture ou les rémanents forestiers) en biocarburant. Il sera installé à Bure Saudron, dans le nord-est de la France.

Le Groupe CNIM sera le maître d’œuvre de ce projet. Le Groupe Air Liquide apportera les technologies-clés permettant la transformation du gaz de synthèse en biocarburant.

Le contrat remporté par le Groupe CNIM est constitué d’une première tranche ferme pour les études d’avant-projet d’une installation de production de biocarburants de seconde génération (durée 16 mois. ). Il prévoit ensuite des tranches optionnelles pour la construction puis l’exploitation de l’installation.

La biomasse dont il s’agit est inutilisable pour l’alimentation humaine et animale. Elle est transformée par une gazéification à haute température et à flux entrainé qui permet de produire un gaz de synthèse de haute qualité. Celui-ci est ensuite purifié et transformé en biocarburant dans l’étape de synthèse Fischer Tropsch, au travers de différents procédés de Lurgi, filiale du Groupe Air Liquide. Ce dernier fournira également l’hydrogène employé pour optimiser la transformation du gaz de synthèse en carburant, et l’oxygène nécessaire au procédé de gazéification. La société Choren, qui fournira ce procédé de gazéification, est actuellement en phase de démarrage d’une installation similaire en Allemagne.

Le Groupe CNIM s’appuiera également sur les compétences des sociétés SNC Lavalin, Foster Wheeler France et MSW Energies qui lui fourniront une assistance technique spécialisée.

Nicolas Dmitrieff, Président du Directoire du Groupe CNIM a déclaré : « Ce projet illustre les capacités du Groupe à élargir son champ d’action dans le domaine de l’environnement dans lequel ses compétences sont reconnues, particulièrement la valorisation énergétique des déchets. Je me réjouis du choix fait par le CEA, un de nos partenaires de longue date, ainsi que de l’association pour ce projet avec le Groupe Air Liquide ».