Une thérapie révolutionnaire de régénération cardiaque après un infarctus du myocarde sévère

Chiffres clés du projet

9

jours pour préparer un greffon

150

patients prévus pour l’essai clinique Phase III

1
M

de patients potentiels par an entre les USA, les principaux pays européens et le Japon (pays représentant 1/7 de la population mondiale)

Il sera bientôt possible d’aider le muscle cardiaque à s’auto-reconstituer après un infarctus du myocarde. C’est l’objectif de la société CellProthera qui développe avec l’aide de Bertin Technologies, société du Groupe CNIM, un concept thérapeutique unique et propriétaire de réparation tissulaire et vasculaire du myocarde. Un espoir pour les 120 000 victimes d’un infarctus du myocarde par an en France.

Régénérer le cœur après un infarctus sévère

La start-up CellProthera a mis au point un traitement constitué de cellules souches autologues obtenues à partir d'un simple prélèvement sanguin réalisé chez le patient après infarctus du myocarde. Multipliées in vitro, elles forment un greffon cellulaire, qui, une fois directement réinjecté dans la zone infarcie, est capable de la régénérer structurellement et fonctionnellement. Spécialisée dans le développement d'équipements de laboratoire innovants pour les sciences du vivant, Bertin Technologies est le prestataire historique de CellProthera pour la conception des premiers prototypes d’automates de culture, chargés de produire et d’amplifier les greffons cellulaires, et des kits à usage unique.

Ce projet est aujourd’hui organisé autour du consortium CardioStem mené par CellProthera. Ce projet collaboratif a pour but le développement de la version commerciale de l’automate de production cellulaire StemXpand II ® pour lequel Bertin Technologies joue le rôle d’intégrateur.

Éviter les traitements lourds invasifs

L‘essai pilote réalisé entre 2002 et 2006 a montré des résultats cliniques impressionnants sur les 7 patients traités et, entre autres, permis d’éviter une transplantation cardiaque pour trois d’entre eux. Des chiffres prometteurs pour un enjeu colossal puisqu’on compte chaque année 120 000 infarctus du myocarde en France. CellProthera a démarré les essais cliniques avec la première version de l’automate développée avec l’aide de Bertin Technologies. En vue de sa future commercialisation, un essai phase III sera ensuite mené en Europe et Amérique du Nord.