Un écrin design pour le CVE de Turin

Chiffres clés du projet

1
er

CVE du Piémont

65
MW

de puissance du turbo-alternateur

500K
t/a

de déchets traités

Le centre de valorisation énergétique de Turin, en mesure d’alimenter en électricité environ 175 000 foyers, est l'une des plus grande installations “clés en main” réalisées par CNIM. Une plate-forme panoramique, aménagée en haut d’une cheminée et desservie par un ascenseur, offre une vue imprenable sur les Alpes et la ville de Turin.

Dans le cadre de sa politique de gestion vertueuse des déchets selon les normes européennes, la métropole turinoise a opté pour un centre de valorisation énergétique afin de boucler le cycle des déchets ménagers. A la suite d’un appel d’offres, la société TRM (Trattamento Rifiuti Metropolitani) a choisi le consortium mené par CNIM pour concevoir et réaliser “clés en main” sa première installation de valorisation énergétique des déchets ménagers issus du tri sélectif et de déchets spéciaux assimilables. Ambitieuse par sa technologie, l’installation l’est aussi dans sa conception architecturale, signée par l’agence du designer italien Stile Bertone.

Trois lignes de production

Parmi les principales caractéristiques du processus, qui comporte trois lignes de production et de traitement des fumées, on retiendra les fours dotés de grilles de combustion à recul, réalisées et installées par CNIM/Martin. Chaque grille, d’une capacité nominale de 22,5 t/h et d’une puissance thermique de 68,75 MW pour chaque four, permet de traiter jusqu’à près de 500 000 tonnes de déchets par an, en produisant 350 000 MWh d’électricité. Le système de traitement des fumées, développé par LAB, société du Groupe CNIM, utilise un procédé à sec avec injection de charbon actif et bicarbonate de sodium, complété par une dé-NOX SCR (Selective Catalytic Reduction). L’association de ces technologies garantit d’excellentes performances environnementales. Un ascenseur, accolé à la cheminée, permet d’accéder à une plateforme panoramique, située à 112 mètres de hauteur.

70 000 TEP en moins

La production d’énergie issue de la combustion des déchets (350 000 MWh par an, soit les besoins d’environ 175 000 familles) permet d’économiser environ 70 000 tonnes équivalentes de pétrole par an.