Saint-Pantaléon de Larche : une UVE au maximum de ses performances

L’Unité de Valorisation Energétique (UVE) des déchets de Saint-Pantaléon de Larche (France) produit après rénovation une énergie locale, renouvelable et respectueuse de l’environnement. À moindre coût d’exploitation pour la collectivité et au bénéfice d’une économie circulaire.

Chiffres clés du projet

210

milliers de t/a de vapeur produite dont 60K t/an vendues à un industriel local de l’agro-alimentaire

3

mois après la prise d’exploitation, le site était certifié ISO 14001

12 500

MWh d’électricité produite grâce à la nouvelle turbine

Fermer ou moderniser ?

Construite en 1972, l’UVE des déchets de Saint-Pantaléon de Larche en Corrèze traite en moyenne 60 000 tonnes d’ordures ménagères par an. Depuis 1984, la vapeur d’eau produite approvisionne un industriel local et chauffe des serres municipales. Considéré comme vieillissant, le site est menacé de fermeture, mais en 2013, le SYTTOM 19 confie à CNIM sa modernisation et son exploitation pendant 10 ans.

Plus d’efficacité énergétique, moins d’émissions polluantes

Première en France, CNIM a mis en place le VapoLAB®, un traitement des fumées par voie sèche à la chaux très performant avec une recirculation et réactivation à la vapeur des réactifs. Ce procédé innovant et économique permet de maximiser la production énergétique et de minimiser les consommations de réactifs pour des performances environnementales poussées. En complément, le procédé TermiNOx® réduit les oxydes d’azote sans injection d’ammoniaque supplémentaire et élimine les dioxines gazeuses.

Un nouveau groupe turbo alternateur de 2,2 MW est intégré dans le cycle thermique existant. Grâce à sa production d’électricité, il permet de valoriser la totalité de la vapeur générée par l’installation.

Une efficacité énergétique optimisée

Le remplacement du traitement humide des fumées par un traitement sec innovant a été effectué en 2013, suivi de la mise en place du turbo alternateur un an plus tard. Le site satisfait aux trois critères de réduction du montant de la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) avec des rejets d’oxydes d’azote inférieurs à 80 mg/Nm3, un coefficient  de performance énergétique supérieur à 60% et l’obtention des certifications ISO 14001 et 18001.

Avec une production annuelle d’environ 12 500 MWhé, le CVE alimente en électricité 1 800 foyers.

Les solutions innovantes et les engagements proposés sur le traitement de fumées, la protection de l’environnement et la valorisation énergétique ont permis à CNIM d’obtenir la meilleure note technique vis-à-vis des concurrents. 

Pierre Pittman - SYTTOM 19