Roxane, un projet sur orbite

Chiffres clés du projet

3 fois

Augmentation du nombre de petits satellites en 5 ans

250
Kg

Charge utile du lanceur ROXANE signé Bertin Technologies

600
Km

Altitude du lanceur ROXANE

La miniaturisation est en train de révolutionner l’industrie des satellites commerciaux et de leurs lanceurs. Le projet de micro-lanceur spatial, mené par Bertin Technologies, filiale du Groupe CNIM, de janvier 2014 à décembre 2015 en partenariat avec le Centre national d’études spatiales (CNES), confirme notre capacité à nous positionner sur ce marché.

Depuis 2000, le nombre de petits satellites a triplé tous les cinq ans, essentiellement à des fins de communication et d’observation.

Micro-satellites : un marché en pleine explosion

Après avoir émergé dans les années 2000, le marché des micro-satellites décolle. Des milliers d’engins pesant de quelques kilos à quelques centaines de kilos – contre plusieurs tonnes pour un satellite classique – vont être lancés dans les dix ans qui viennent. 

Ils auront deux domaines d’application majeurs :

  • les  communications,  dans  le  but  d’offrir  une  couverture  Internet  réellement  planétaire
  • l’observation de la Terre, afin d’ouvrir l’accès aux images satellitaires de très haute définition à de nouveaux acteurs et de nouveaux usages, de la gestion des ressources naturelles à celle des transports en passant par l’aménagement urbain ou la surveillance des risques climatiques.

Dix ans de collaboration avec le CNES

Au lieu de positionner un ou deux gros satellites très haut dans l’espace, la stratégie des start-up actives sur ce marché consiste à placer en orbite basse des “constellations” de plusieurs dizaines ou centaines de micro-satellites à faible coût unitaire. Ce qui implique le développement de systèmes de lancement dédiés, moins chers, plus souples et plus rapides à mettre en œuvre que les lanceurs lourds classiques 

Cédric Dupont, chef de projet Roxane chez Bertin Technologies.

C’est pour répondre à ce besoin que, dans le cadre d’un contrat de deux ans avec le CNES, nous avons conçu un micro-lanceur capable d’emporter une charge utile de 250 kg à 600 km d’altitude.

Pour ce projet, les équipes de Bertin Technologies se sont appuyées sur une longue expérience de R&D dans le domaine spatial, et notamment sur le savoir-faire capitalisé en plus de dix ans de collaboration avec le CNES. Outre la participation à plusieurs projets de lanceurs spatiaux, nous assurons depuis 2005 la maîtrise d’œuvre de la plateforme logicielle de conception d’avant-projets de systèmes de transport spatial de nouvelle génération HADES, faisant appel à des techniques innovantes d’optimisation multidisciplinaire.

Un système de lancement clé en main

« Notre plateforme logicielle HADES permet de modéliser et de simuler des systèmes de lancement novateurs en optimisant à la fois les aspects technologiques et économiques »précise Cédric Dupont.  « Dans le cas de Roxane, cela s’est traduit par des choix d’architecture innovants qui réduisent les coûts de développement industriel du micro-lanceur »

À titre d’exemple, un même système de motorisation est dupliqué aux deux étages du booster afin de permettre au troisième étage – l’orbiter – d’atteindre son altitude de fonctionnement. Ce concept de moteur robuste fonctionne avec un mélange “vert” de méthane et d’oxygène liquides. La chambre de combustion est alimentée par des électro-pompes.

Le mot du Chef de projet

Roxane fait appel à des choix d’architecture et de motorisation innovants qui réduisent les coûts de développement industriel du micro-lanceur 

Cédric Dupont, Chef de projet Roxane chez Bertin Technologies

Un service bout en bout

Au-delà du véhicule lui-même, l’analyse du potentiel de marché a conduit à proposer un service de lancement de bout en bout. Le projet Roxane intègre :

  • les opérations au sol du centre spatial de Kourou en Guyane,
  • la préparation du satellite,
  • les services commerciaux associés.

Bertin Technologies prévoit de mener à partir de 2016 des études de conception complémentaires, en vue d’une commercialisation à l’horizon 2023-2025.

CNES_Jerome_VILA_web.jpg

Le modèle de développement des micro-lanceurs diffère de celui des fusées classiques, qui repose essentiellement sur des fonds publics. Ici, le rôle du CNES consiste à donner l’impulsion de départ en commanditant des études de faisabilité à des industriels. Pour le projet Roxane, nous avons trouvé en Bertin Technologies un partenaire ayant une réelle expertise du domaine et capable d’une approche très pragmatique

Jérôme Vila,  Chef du service Innovation, Prospective et Projets futurs, CNES / Direction des lanceurs