Depuis près de 20 ans, CNIM alimente Helsinki en froid durable

Helsinki exploite depuis le début des années 2000 des machines à absorption de technologie CNIM, pour convertir en froid la chaleur résiduelle du réseau urbain et alimenter la ville en climatisation. Résultats : des performances énergétiques élevées et un bilan écologique positif.

Chiffres clés du projet

10

Machines à absorption

35
MW

De froid produit sur la ville

0.8

Un COP élevé (coefficient de performance)

Des machines à absorption pour produire un refroidissement durable

La capitale de la Finlande subit d’importantes variations de températures saisonnières : de -30°C à + 30°C. Un réseau sous-terrain de chaleur et de froid, qui court sur 60 km, fournit les besoins en chauffage l’hiver et en climatisation l’été.

Des machines à froid par absorption, appelées aussi chillers, alimentées par la chaleur résiduelle du chauffage urbain estival produisent un refroidissement écologique et efficace énergétiquement.

10 chillers convertissent la chaleur résiduelle

10 exemplaires, fournis par la société Entropie – dont l’activité pompe à chaleur a été intégrée au Groupe CNIM en 2014 -, alimentent le réseau depuis 2003.

Les chillers convertissent en froid l’eau chaude en excédent sur le réseau de chaleur. Adaptés spécifiquement à la configuration de la ville, ils utilisent l'eau de la mer Baltique comme liquide de refroidissement afin d’évacuer la chaleur produite en surplus dans le processus de création de froid.

Des performances élevées

Le dispositif de refroidissement CNIM affiche de très bons résultats énergétiques. Chaque unité produit 3,5 MW de froid, l’ensemble fournissant 35 MW au total pour la ville. Et le COP, égal à 0,8 (le coefficient de performance est mesuré comme le ratio entre l’énergie consommée et restituée), est élevé. La rentabilité est aussi au rendez-vous :

Le froid est généré de façon économique, l’énergie utilisée provenant de la chaleur résiduelle récupérée

explique Dominique Mailhot, Responsable des opérations systèmes thermiques chez CNIM.

Helsinki_smart_city_absorption_chillers_cnim.png

Un bilan écologique positif

Mises en place il y a presque 20 ans, les installations sont citées à titre d’exemple comme modèles de récupération et de valorisation de l’énergie. Elles permettent une économie d’énergie primaire par le recyclage du surplus de chaleur en été. Et participent activement à la lutte contre le changement climatique en limitant les émissions de CO2 (le système n’en rejette pas).

Les chillers évitent aussi le recours aux polluants chimiques, l’eau servant d’agent réfrigérant.

Une technologie éprouvée qui reste une référence

Avec des matériaux comme le titane ou des alliages de nickel et de cuivre (CuNi), les chillers CNIM résistent à la corrosion par l’eau de mer.

CNIM garantit une durée de vie élevée, renforcée par un système de nettoyage en ligne .

Pour le futur, Helsinki recherche avec CNIM des pistes d’amélioration de performances.

Découvrir nos technologies d'absorption