Traitement des algues vertes

CNIM a démontré sa capacité à intervenir dans le domaine du traitement des algues vertes en concevant et réalisant en 2009 une unité de traitement spécifique de ce produit sur le centre de compostage de Launay-Lantic (Côtes d’Armor) géré par le SMITOM. CNIM a modernisé et mis en conformité ce centre de compostage et y a réalisé la première unité de traitement des algues vertes. Il s’agit d’une installation unique en son genre en France.

algues_vertes.jpg

Lorsqu’elles se décomposent sans oxygène, les algues vertes émettent des gaz toxiques, notamment de l’hydrogène sulfuré qui peut provoquer des troubles graves – voire la mort – s’il est inhalé en forte concentration. Pour détruire les algues, le procédé retenu est une déshydratation forcée en excès d’oxygène. Le traitement doit être effectué dans des box confinés pour s’assurer que les composants toxiques et les odeurs ne se dispersent pas à l’extérieur.

CNIM a adapté son procédé de box ventilé au traitement particulier des algues. Préalablement mélangées à un structurant, elles sont ventilées par-dessous avec de l’air à 60° et ainsi se déshydratent en 15 jours, laissant un résidu sableux. Le structurant mélangé aux algues favorise la circulation de l’air. Récupéré, il servira à nouveau pour le traitement de l’arrivage d’algues suivant. L’ensemble du procédé de traitement est respectueux du voisinage et de l’environnement, les nuisances éventuelles de l’usine pour les riverains sont ainsi limitées voire supprimées. En effet, l’air chargé des box est traité dans des bio filtres dédiés et les lixiviats (jus) le sont dans un ensemble de réservoirs et de lagunes.

Grâce à cette installation réalisée et exploitée par CNIM, ce sont environ 10 000 tonnes d’algues vertes qui sont traitées chaque année.

Contactez-nous

Vous souhaitez plus d'informations, contactez-nous !

* champs obligatoires